Tamara de Lempicka (1898-1980)

Tamara de Lempicka, née le 16 mai 1898 a Varsovie, en Pologne, et decédée le 18 mars 1980 à Cuernavaca, au Mexique, est sans doute la peintre la plus célèbre de la periode Art Deco.

Fille d’avocat, elle évolue dans les milieux aises entre l’Italie ou elle découvre l’art, la Russie et les grandes villes d’eaux européennes. En 1914, elle s’installe a Saint-Pétersbourg pour apprendre la peinture.

Elle s’éprend de Tadeusz Lempicki, un jeune avocat russe qu’elle épouse en 1916. La Revolution d’octobre bouleverse sa vie : son mari supporte mal d’avoir perdu sa vie privilégiée, et après un séjour à Copenhague elle decide, en 1918, de venir à Paris et d’entamer une carrière de peintre.

A l’Académie de la Grande Chaumière, à partir de 1920 elle fréquente les ateliers de Maurice Denis et d’André Lhote. Passionnée par le cubisme  autant que par la peinture d’Ingres ou le maniérisme de Pontormo, très influencée par Andre Lhote, l’artiste trouve son style, à la fois décoratif, élégant et sculptural, des 1922, date à laquelle elle présente un portrait au salon d’Automne.

En 1927, avec ” Kisette au salon”, elle obtient le premier prix a l’exposition internationale de Bordeaux, qui conforte son succès naissant dans les cercles élitistes.

Au sein de cette riche société, elle a réalisé des portraits comme celui du Marquis d’Afflitto ou de Sommi en 1925, ainsi que celui du Prince Eristoff, du Comte Furstenberg ou encore du Grand-Duc Gabriel en 1927. Mais c’est son autoportrait ” Tamara dans la Bugati verte ” en 1925 qui matérialise son style et l’incarne comme l’artiste de la modernité.

Elle immortalise la bohême parisienne de son temps, Andre Gide, Suzy Solidor, et fréquente Paul Poiret ou encore Georges Braque. Mais sa célébrité vient aussi des nus provocants qu’elle produit. Elle frise régulièrement le scandale avec des personnages féminins aux poses provocantes et ses ambiances parfois équivoques, tels que ” La Belle Rafala ” ou ” Les deux amies” en 1927.

Elle divorce en 1928 pour se remarier, en 1933, avec un baron hongrois Raoul Kuffner.

La montée du nazisme la préoccupe beaucoup, et elle décide de quitter l’Europe pour s’installer aux Etats-Unis.
Cet éloignement, ce nouveau changement dans sa vie, et l’Art Déco passant de mode, contribuent a ce que son oeuvre tombe dans l’oubli jusque dans les années 1970, ou l’Art Déco revient en grace, et fasse ressurgir son nom. Vivant entre New York, Hollywood et le Mexique, elle meurt à Cuernavaca en 1980.

Tamara de Lempicka aura avant tout marque l’histoire de la peinture par une oeuvre proche du cubisme très particulière et totalement reconnaissable entre toutes ” Ne pas copier. Créer un nouveau style, des couleurs lumineuses et brillantes … Je veux qu’au milieu de cent autres, on remarque une de mes oeuvres au premier coup d’oeil ” disait-elle.

Tamara de Lempicka dans son atelier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *